Acer

Montre 313–313 sur 313 résultats

  • Vous pouvez simplement télécharger notre nouvelle fiche d’entretien de l’érable du japon en cliquant sur le lien.

    A savoir :

    Tous les érables du Japon, sans exception, sont à feuillage caduque (C’est à dire que les feuilles tombent mi novembre et reviennent en avril).

    Respectez les expositions annoncées sur notre site : Une exposition mi-ombre signifie que votre plante doit être protégée des rayons du soleil de 10h à 16h.

    Tous nos érables sont cultivés en container, même les plus gros, vous pouvez donc les planter toute l’année.

    Plantation :

    Les érables du japon supportent très bien la culture en pot ou jardinière, où le même mélange est préconisé. Jamais de pot à réserve d’eau, ni de coupelle sous le pot !

    En terre : On ne plante jamais dans des terres asphyxiées où l’eau stagne. Faites une fosse de 3 à 4 fois la grosseur de la motte, y incorporer 50 % terreau (pour conserver l’humidité) + 50 % de terre de bruyère (pour l’acidité et le drainage), plus mélanger de grosses écorces de pin pour assurer le drainage.

    En pot : 2/3 terreau + 1/3 terre de bruyère, voire uniquement terreau si en plein soleil.

    Ne jamais mettre de tourbe. Seule la motte doit être en terre, ne pas enterrer le tronc, ni le point de greffe.

    – Si vous paillez le sol, gardez bien un rayon de 30 à 50 cm sans géotextile et en couche allégée de paillis pour le laisser respirer.

    Entretien :

    Attention à l’arrosage de vos érables du Japon. La pluie n’autorise pas le laisser-aller ! Veillez à ne pas manquer les arrosages dans le courant de l’été (mais aussi au printemps et à l’automne si le temps est sec), afin d’éviter les brûlures de feuillage.
    Si vous observez le dessèchement des feuilles, voire recroquevillées, remouiller abondamment la motte en plusieurs fois et celui-ci fera à nouveau ses feuilles. En outre, n’hésitez pas à brûmiser le feuillage pour le réhydrater lors des journées les plus chaudes (à faire impérativement le soir).

    Taille :
    Enlever les bois secs et dégager légèrement l’intérieur des brindilles de juillet à septembre. Pour les gros bois, tailler du 15 décembre au 15 février sauf en période de gel et appliquer sur les coupes, un mastic cicatrisant. Les outils de taille doivent  être désinfectés après toute intervention.

    Maladie :

    Si vous observez des pucerons, traiter avec la formule suivante (A renouveler 1 à 2 fois si nécessaire) : 3 cuillères à soupe de savon noir liquide + 1/2 litre d’eau tiède. Une fois la préparation refroidie, pulvérisez-la sur les plantes atteintes, en prenant soin de ne pas oublier l’envers des feuilles. Comme il est de mise pour la plupart des traitements, ne pulvérisez pas en pleine journée, sous le soleil (ni sous la pluie !) ; procédez tôt le matin ou en fin de journée.

    Si vous observez un bois noir, coupez-le et appliquez un cicatrisant sur la coupe. Dans ce cas de figure, vérifiez bien que votre plante n’ait pas subit un excès d’eau pendant l’hiver. Par sécurité, appliquez un traitement avec de l’« Aliette » durant la période de mars à octobre, à raison de 20gr pour 15l d’eau en brumisant les bois malades. Effectuez 2 traitements à 15 jours d’intervalle.